A la recherche de l’équilibre

 

J’ai beaucoup de choses à partager de retour des Philippines. J’ai choisi de traiter les sujets récurrents que je rencontre au cabinet. Le premier concerne l’équilibre général d’une personne. En médecine chinoise, on parle de l’homme situé entre ciel et terre. Pour un occidental très absorbé par le mental, il s’agit juste de trouver l’équilibre entre sa vie physique, concrète, organisatrice mais aussi sa vie plus sensible, intuitive et « existentielle ».

L’homme, entre Ciel et Terre

Les grands textes chinois anciens parlent de l’interaction des deux grandes puissances Yang et Yin de l’univers : le Ciel et la Terre. L’image symbolise ce concept. La prochaine fois, je publie celle d’un arbre qui montre l’importance indissociable des racines et des branches.

Le Ciel est une force de stimulation qui va permettre à la Terre de se transformer, de nourrir et permettre la vie. Le Ciel est doté d’une énergie Yang et définit quatre dynamismes particuliers, quatre principales saisons de l’année et phases de la journée. Le Yang est actif, masculin, extérieur, chaud, lumineux et représente le jour.

En écho aux forces du ciel, la terre représente une puissance de nature Yin, une sorte de pivot stable, qui répond à cette puissance. Son énergie Yin est calme, passive, féminine, intérieure, froide, sombre et représente la nuit, le repos.

L’homme, entre le concret et l’intuition

Le corps humain devient donc un espace d’intégration des puissances du Ciel (Yang) et de la Terre (Yin). Ces énergies circulent au travers de canaux : les méridiens. Ces méridiens sont Yin ou Yang et sont reliés aux organes (Yin) et viscères.

La bonne santé et sa prévention dépendent de cet équilibre général. L’interaction entre le corps, l’esprit et l’âme est intime. L’esprit influe sur le corps et dans l’autre sens, le corps peut « nourrir » l’esprit, le soigner. Donc, agir sur le corps peut modifier les émotions, les réactions, les actes, les schémas erronés et par là même, son chemin de vie.

En transposant cette philosophie à nos sociétés occidentales , l’équilibre est assuré quand l’être est à la fois ancré et intuitif. Cet état d’équilibre peut être délicat à trouver dans nos sociétés en prise avec le mental, la raison et le contrôle. Etre ancré signifie « avoir les pieds » sur terre, bien s’organiser, être conscient de la réalité, être relié à la matière, être dans l’action, accepter de vivre ici ET maintenant. Etre intuitif signifie « lâcher prise , se distancer du mental qui veut tout savoir et tout maitriser », écouter sa voix intérieure. L’intuition peut se manifester sous la forme d’une grande sensibilité, de créativité. Le mental, l’intellect, indispensables à la conception et mise en place d’actions peuvent polluer cet équilibre. Les sociétés occidentales ont privilégié le rationalisme et ont tendance à oublier le reste.

Je reviendrai sur ce sujet central car je vois beaucoup de personnes en souffrance qui se sont « perdues de vue » et qui veulent (re)donner du « sens à leur vie ». L’apport global de la réflexologie et de l’énergétique est précieux.