Genèse

« Celui qui creuse un puits jusqu’à 72 pieds et ne va pas jusqu’à la source, est comme s’il n’avait pas travaillé » Meng Zi

 

Les médecines chinoise et indienne - ou ayur védique- abordent l’énergétique de façon globale et préventive.

La source

Le diagnostic correspond, non pas comme souvent en Occident aux symptômes manifestés mais, à l’origine du syndrome, en général silencieuse. Une fois la « source » identifiée, les symptômes disparaissent.

Expérimentée depuis plus de 5000 ans, la médecine traditionnelle chinoise est aujourd’hui la deuxième médecine la plus pratiquée au monde. Tout comme la médecine indienne utilisée également en Occident, elle constitue un recours précieux dans de très nombreuses situations pathologiques.

Les résultats sont d’autant plus probants que le patient est partie prenante.

Rééquilibrages profonds

Leurs approches psychocorporelles globales permettent de soulager efficacement et durablement pour trois raisons.

  1. Détermine l’origine de tout problème physiologique de santé
  2. Repose sur une approche globale de la personne (corps, esprit, émotions)
  3. Place le patient dans une approche optimiste et proactive au cœur de son équilibrage. Dès lors, il n’y a pas de fatalité dès que la personne prend conscience de son mode de fonctionnement et de l’encodage de sa « propre boite noire »

Les protocoles utilisés vont donc au-delà des symptômes et visent à la restauration des défenses naturelles et des fonctions organiques. La verbalisation est importante et permet ainsi au corps de se révéler et de s’équilibrer dès lors que la personne est impliquée.